Consulter un ostéopathe en cas de névralgie cervico-brachiale (NCB)

La névralgie cervico-brachiale (NCB) est une douleur ressentie au niveau du cou irradiant vers l’épaule, le bras ou la main. Cette douleur est parfois accompagnée de sensations anormales de picotements ou de fourmillements au niveau de l’épaule, du bras ou de la main, et est souvent appelée la  sciatique du bras .

Causes et symptômes de la névralgie cervico-brachiale

  • Les racines nerveuses qui émergent de la colonne vertébrale pour aller vers le bras sont comprimées au niveau de la colonne. Ce conflit mécanique déclenche la névralgie cervico brachiale. Ce conflit est souvent lié à la présence d’arthrose au niveau du cou. La racine nerveuse peut être aussi comprimée par une hernie discale. Parfois encore, ce sont des contractures musculaires qui réduisent les espaces de sortie des nerfs de la colonne et les compriment.
  • La douleur de la NCB est souvent très vive et lancinante, ressentie sur le trajet d’un nerf ou dans le territoire qu’il innerve. Elle est donc ressentie dans le cou et vers la partie du membre supérieur dont le nerf est touché. Elle peut être d’installation brutale ou progressive.

Pourquoi consulter un ostéopathe en cas de NCB

Le diagnostic est médical. En complément du traitement proposé, un accompagnement ostéopathique est judicieux. L’ostéopathie s’adapte à l’état présent des tissus et travaille sur les facteurs mécaniques susceptibles de provoquer ou d’aggraver la nevralgie cervico brachiale. L’ostéopathie est aussi une thérapie efficace pour soulager les douleurs associées à la NCB comme les contractures musculaires alentours .

Quel traitement pour la névralgie cervico-brachiale

L’ostéopathe décèle les déséquilibres, locaux et distants, susceptibles de provoquer une tension sur ces nerfs et les comprimer. Souvent votre ostéopathe sera amené à travailler en douceur au niveau du cou, de la mâchoire et du crâne, mais aussi au niveau de la cage thoracique, de l’abdomen etc. Il convient de trouver le schéma particulier qui est en place chez chaque patient. En travaillant l’équilibre global, on évite certaines aggravations et on peut soulager la douleur à terme.

 

Conseils de votre ostéopathe en cas de NCB

  • Il est idéal de consulter un ostéopathe en dehors des phases de douleur aiguë. Les traitements kinésithérapeutiques sont également bénéfiques hors des crises pour renforcer la musculature et améliorer l’équilibre cervical.
  • En dehors des crises douloureuses, pratiquez toujours une activité sportive régulière et adaptée. Vous pouvez pratiquer régulièrement des étirements.
  • Le port de minerve est bénéfique pour limiter le mouvement en cas de crise douloureuse, et ainsi diminuer la douleur. Il est pour autant déconseillé de trop la porter afin de ne pas provoquer de perte musculaire. Fiez vous aux conseils de votre médecin et de thérapeutes de confiance afin d’agir le plus judicieusement possible et aboutir à une prise en charge personnalisée.

Source: oosteo article de Claire Allimant Ostéopathe D.O.

Ostéopathie et sport

L’intérêt des sportifs pour l’ostéopathie

Les sportifs font de plus en plus souvent appel à des ostéopathes, certaines équipes internationales en possèdent même un ou plusieurs d’attitrés (équipe de France de football, XV de France, etc.).
Si les sportifs professionnels s’intéressent tellement à l’ostéopathie, c’est que celle-ci peut intervenir auprès d’eux à plus d’un titre.
Elle permet :
– d’avoir une action préventive ;
– de traiter certains déséquilibres ;
– d’effectuer un suivi ;
– de soulager des douleurs ;
– d’améliorer les performances ;
– de préparer à une épreuve.

Les sportifs soumettent leur corps à un certain nombre de contraintes importantes. L’ensemble des structures biomécaniques est sollicité :

  • articulations ;
  • muscles ;
  • tendons ;
  • ligaments.

L’intervention d’un ostéopathe peut être tout à fait intéressante pour les sportifs à tous les niveaux.

Qu’il s’agisse :

  • d’un amateur qui veut pratiquer sans risque tout en se faisant plaisir ;
  • d’un semi-professionnel qui souhaite améliorer ses performances ;
  • d’un professionnel qui désire récupérer rapidement après une blessure ou qui cherche à se préparer à une épreuve particulière.

Le côté préventif est également fondamental et, au sein d’équipes importantes, le thérapeute pratique en étroite collaboration avec toute une équipe médicale (pluridisciplinaire).

Action préventive

Il est possible pour des sportifs de consulter des ostéopathes même en dehors de toute douleur ou problème particulier.

  • En effet, une visite régulière (une ou deux fois par an par exemple) permet de prévenir plutôt que guérir, une pratique dans laquelle les ostéopathes excellent. Ils peuvent ainsi rééquilibrer les différentes structures avec facilité, aucun blocage particulier n’étant à prendre en compte.
  • Le thérapeute devra toutefois faire attention à ne délaisser aucun paramètre dans la mesure où si une chaîne lésionnelle en devenir n’est pas corrigée dans son entier, des pertes de compensation (douleurs consécutives à un traitement partiel) surviendront.

Aspect curatif

Le traitement ostéopathique des sportifs privilégiera les techniques d’ostéopathie structurelles.

  • En effet, les zones les plus souvent sollicitées en cas de pratique sportive sont essentiellement d’ordres ostéo-articulaire et musculo-squelettique et des douleurs musculaires peuvent survenir.
  • Bien entendu, il ne s’agit pas là d’une réalité figée et l’ostéopathe devra adapter son traitement à son patient. Il est par exemple nécessaire d’avoir une approche crânienne plus spécifique chez un boxeur que chez un archer (tir-à-l’arc).

Dans tous les cas, les techniques devront être parfaitement maîtrisées et précises. En effet, elles doivent être à la fois efficaces et sans danger pour ne pas nuire à la reprise de l’activité et à la récupération.

  • Si la plupart des séances d’ostéopathie nécessitent une mise au repos pendant quelques jours, cela n’est pas toujours possible chez les sportifs et le traitement doit donner un résultat aussi rapide que possible.
  • D’un autre côté, le traitement ostéopathique permettra de raccourcir considérablement la durée d’immobilisation ou de consolidation des blessures les plus graves (entorses et tendinites notamment).

Améliorer les performances

L’ostéopathe du sport peut participer à l’amélioration des performances sportives :

  • en ajustant au mieux les différentes structures ;
  • en augmentant l’amplitude des mouvements ;
  • en permettant d’avoir des gestes plus fluides et une meilleure perception de son corps.

Préparer une épreuve

Avant une épreuve sportive, il est intéressant de consulter un ostéopathe.

Plusieurs paramètres seront toutefois à considérer.

  • Évitez de vous rendre pour la toute première fois chez un ostéopathe avant une épreuve sportive. En effet, les réactions sont parfois imprévisibles et effectuer un effort important alors que le corps cherche à s’adapter n’est pas forcément une bonne chose.
  • En fonction des ajustements auxquels il sera nécessaire de procéder, il faudra consulter plus de trois jours avant l’épreuve, de façon à laisser au corps le temps d’intégrer les nouvelles informations.

Il est toutefois possible de procéder à quelques ajustements mineurs quelques heures avant l’épreuve. Dans ce cas, en fonction du sport pratiqué, on procédera soit à une action de détente avec un travail crânien, soit au contraire à un travail plus dynamique avec une approche essentiellement structurelle.

SOURCE: https://osteopathie.ooreka.fr/comprendre/osteopathe-du-sport